ATSEM : FO REÇUE AU MINISTÈRE DE LA FONCTION PUBLIQUE

Le 5 octobre 2016, une délégation Force Ouvrière, accompagnée d’ATSEM, a été reçue au ministère de la fonction publique.

L’objet de cette rencontre était de porter les demandes et revendications légitimes des ATSEM. Depuis la mise en place des « rythmes scolaires », la situation de nos collègues ATSEM est devenue intenable. Les missions qui leur sont confiées, vont, au-delà des missions de leur cadre d’emploi, du ménage de bâtiments municipaux non scolaires, à l’élaboration des projets Educatifs.

Aujourd’hui, pour Force Ouvrière, il est plus que temps de redéfinir les missions des ATSEM afin de leur permettre d’effectuer celles pour lesquelles elles ont été formées et éviter que les municipalités ne les « utilisent » pour tout et n’importe quoi.

La pénibilité du travail des ATSEM est reconnue par tous. Pour Force Ouvrière, il faut intégrer ce cadre d’emploi dans la catégorie active. En parallèle, pour les ATSEM qui seraient obligées de poursuivre leurs carrières au-delà de l’âge limite prévu pour les agents relevant de la catégorie active, il est nécessaire de mettre en place un dispositif de formation et d’intégration dans le cadre d’emploi de leur choix (technique, administratif…).

Les classes maternelles ne peuvent pas fonctionner sans ATSEM. Or, de plus en plus souvent, par mesure d’économie, les employeurs affectent une seule ATSEM pour plusieurs classes. Cette situation est intolérable, d’autant plus que nos collègues accueillent désormais des tout petits (dès 2 ans), qui nécessitent une attention particulière. Elles doivent également prendre soin d’enfants handicapés, en l’absence d’Auxiliaire de Vie Scolaire. FO a donc demandé qu’il y ait obligatoirement une ATSEM à temps complet par classe. Ce ratio pourrait également être amélioré en fonction du nombre d’enfants et de leur âge.

Pour les agents faisant fonction, et qui disposent du CAP petite enfance, Force Ouvrière demande l’élaboration et la mise en œuvre d’un dispositif d’intégration dans leur véritable cadre d’emploi. Trop d’employeurs prétextent l’absence de lauréats de concours pour recruter des agents titulaires du CAP petite enfance comme adjoints techniques de 2ème classe (l’échelle la plus basse). Dans les faits, ces mêmes employeurs ne déclarent pas leurs besoins aux centres de gestion, et empêchent de ce fait l’ouverture d’un nombre suffisant de postes aux concours.

La question de la rémunération se pose plus que jamais. Le dispositif gouvernemental PPCR est bien loin de répondre aux attentes des ATSEM qui ont dû réussir un concours très difficile! FO revendique une réelle revalorisation de leur grille indiciaire. Avec un déroulement de carrière sur 2 grades, nos collègues risquent d’être bloquées au dernier échelon de leur grille avant la fin de leur carrière, un débouché en catégorie B est donc nécessaire !

Ce débouché en catégorie B est également justifié par l’évolution des missions des ATSEM: conception de projets éducatifs, encadrement d’équipes pluridisciplinaires… De plus, permettre à des ATSEM d’accéder à la catégorie B en vue d’encadrer leurs collègues, en lien ou au sein des services administratifs apporterait une expérience professionnelle et une connaissance du milieu scolaire très utiles.

La délégation FO, au sein du CSFPT, travaille actuellement sur ce dossier. La fédération mettra tout en œuvre pour faire aboutir ses revendications.

tract-atsem