LA MINISTRE DE LA SANTÉ DÉCOUVRE LES DIFFICULTÉS DES ÉTABLISSEMENTS DE SANTÉ ! ! ON CROIT RÊVER

La Ministre de la Santé et des Affaires sociales, Madame Marisol TOURAINE constatant que l’épidémie de grippe sera « probablement lourde » s’inquiète de l’afflux de malades aux urgences, qui sont saturées et à la limite de leurs capacités, les hôpitaux sont en tension.

«Elle appelle les hôpitaux à reporter des opérations non urgentes pour désengorger les urgences ».

LA MINISTRE AUTISTE DEPUIS DES ANNÉES, RETROUVE-T-ELLE SUBITEMENT « LA LUMIÈRE »

C’est inimaginable de constater que l’analyse que notre Fédération des Services Publics et de Santé fait depuis des mois, se trouve aujourd’hui confortée par les évènements.

Effectivement, les services des urgences sont saturés mais pas simplement, c’est l’ensemble des services qui se trouvent aujourd’hui dans l’incapacité de répondre à l’afflux de patients.

L’asphyxie budgétaire organisée par les pouvoirs publics depuis des années contraignant les établissements à des fermetures de services, de lits, de places, la suppression massive d’emplois, la paupérisation de nos structures sont autant de constats que nous dénonçons depuis des années.

La déclaration de la Ministre confirme notre analyse, il convient dès aujourd’hui en lieu et place de déclarations incantatoires de prendre les cinq mesures immédiates suivantes :

 Réouverture de tous les services et lits fermés ou gelés,
 Recréer l’ensemble des postes supprimés,
 Une politique de recrutement pour pourvoir les emplois vacants
 Effacement de la dette de l’ensemble des établissements publics de santé,
 Rebasage budgétaire immédiat des hôpitaux.

Ce sont les seules décisions qui s’imposent aujourd’hui pour redonner aux établissements les moyens de répondre aux besoins de santé publique.

NOUS EXIGEONS DU MINISTÈRE DE LA SANTÉ UNE RÉACTION IMMÉDIATE AVANT D’ÊTRE CONFRONTÉS A UNE CRISE SANITAIRE MAJEURE !

Nous n’avons pas d’autre choix que de résister à la destruction des hôpitaux et de notre système de santé en général.

Aussi, la Fédération FO des Services Publics et de Santé, appellent l’ensemble des hospitaliers à participer à la grève nationale et à manifester le mardi 7 mars 2017 au ministère à Paris, pour :

  L’abrogation de la loi Touraine et de la Loi Hôpital, Patients, Santé et Territoire ;

  S’opposer aux 22 000 suppressions de postes et à la fermeture de 16 000 lits ;

  L’arrêt de la politique d’austérité dans les hôpitaux et l’attribution des moyens financiers et humains.

Le secrétariat fédéral