IL FAUT RÉPONDRE AUX REVENDICATIONS URGENTES ! OUVERTURE IMMÉDIATE DES NÉGOCIATIONS !

16% de perte de pouvoir d’achat, pour tous les fonctionnaires, entre 2010 et 2017, auxquels il faut ajouter 2 % supplémentaires depuis le début de cette année.

L’augmentation des carburants, du gaz, des produits de consommation, la remise en cause des services publics, les suppressions de postes qui aggravent comme jamais les conditions de travail (avec l’augmentation continue des accidents du travail dans les EHPAD), les réductions budgétaires dans les hôpitaux et les collectivités, débouchent sur une exaspération et un rejet profond et massif de cette politique gouvernementale.

C’est ce qui explique la présence des agents hospitaliers et territoriaux sur les blocages et les manifestations de ces derniers jours, aux côtés des autres salariés et des retraités, mouvements soutenus par 77 % de la population.

Dans ce contexte, la Fédération FO des Services Publics et de Santé réaffirme ses revendications :

– Augmentation générale des salaires, de la valeur du point d’indice, des retraites et des pensions;

– Réévaluation immédiate des différentes indemnités (déplacement, mission, frais kilométriques, nuits, dimanches, jours fériés, travail difficile, salissant…etc) ;

– Baisse du prix des carburants ;

– Arrêt des suppressions de postes et maintien de tous les services publics et du statut.

La Fédération FO des Services Publics et de Santé demande aux ministres de la Fonction Publique, de la Santé et de la Cohésion des territoires d’ouvrir des négociations immédiates sur ces revendications.

Paris, le 29 novembre 2018

Télécharger le communiqué FO ICI