SUITE À LA RECRUDESCENCE DES ACTES ANTISÉMITES

Le mouvement syndical et particulièrement FO portent en germe la nécessité de lutter contre le racisme, la xénophobie, l’homophobie et l’antisémitisme.

Forts de ces principes inscrits dans nos statuts depuis notre création en 1895, c’est tous les jours, dans toutes nos structures que nous portons cela et que nous luttons contre le racisme, l’homophobie, la xénophobie et l’antisémitisme du quotidien qui se perpétuent si nous ne les dénonçons pas et si nous n’informons pas sur toute la pédagogie que nous utilisons pour changer ces comportements odieux.

Même les nôtres sont touchés par ces actes condamnables, puisque Marc Blondel lui-même, en 2002 parce qu’il avait refusé, dans le cadre de l’indépendance syndicale d’appeler à voter pour un candidat à l’élection présidentielle, s’était vu affublé d’un brassard avec une croix gammée par un « dessinateur » dans un grand quotidien du soir.

Toutes ces méthodes, tous ces actes sont condamnables aujourd’hui comme hélas, il a fallu les condamner dans le passé, parce qu’ils étaient d’une violence réelle. Ce qui est condamnable également, après que le Ministre de l’intérieur ait annoncé que les actes antisémites avaient évolué de 74% au cours de la dernière période, ce sont tous les sous-entendus journalistiques ou politiques qui laisseraient à penser que les manifestations des gilets jaunes et leurs positions pourraient conduire à cela.

Autrement dit, on ne peut pas répondre aux revendications qu’ils soulèvent, mais on les

discréditerait par ces sous entendus et même par des attaques directes contre eux.

Il faut d’ailleurs constater qu’après avoir fait semblant de leur accorder quelques points de revendications, vite contredits on parle aujourd’hui du retour à la taxe carbone qui était le premier point de contestation.

La répression bat son plein, dans les procès avec des condamnations et dans les manifestations où le nombre de blessés est de plus en plus important. Avant même d’ailleurs d’avoir été jugé, le chef de l’Etat indique de façon claire que la préparation des « présumés coupables » avant le passage au tribunal est faite par des avocats d’extrême gauche.

Et Benalla par qui a-t-il été préparé ?

Encore un petit effort dans l’escalade de la violence et comme en 1917 il y aura des fusillés pour l’exemple !

Dans toutes ces situations, c’est encore et toujours de l’enfumage pour faire oublier l’essentiel :

  • Les revendications non satisfaites et la poursuite de la destruction de tous les acquis sociaux.

Les larmes de crocodiles ne sont versées par nos dirigeants que lorsqu’ils ont mangé leurs proies. Ils en avalent quelques unes en ce moment, sans se soucier un seul instant du devenir de tous ceux qui souffrent terriblement, des politiques conduites au fil des années par les gouvernements précédents et davantage encore avec celui d’aujourd’hui, qui poursuit en l’aggravant cette politique de destruction.

UD FO 75
Paris, 13 février 2019