LES AGENTS PUBLICS SE SENTENT PLUS SOUVENT MAL PAYÉS QUE LES SALARIÉS DU PRIVÉ

Les agents de la fonction publique ont plus souvent que les salariés du privé le sentiment d’être mal payés. Mais ils estiment aussi plus fréquemment que leur travail est utile aux autres. C’est ce que met en évidence un dossier sur « l’attractivité de la fonction publique » à paraître dans la prochaine édition du rapport annuel sur l’état de la fonction publique.

41,1% des agents publics considéraient en 2016 être plutôt mal ou très mal payés (contre 35,3% des salariés du privé), indique le dossier, qui s’appuie sur une enquête sur les conditions de travail menée tous les trois ans sous l’égide de la Dares. Mais, la moitié des agents des hôpitaux (49,9%) avançaient ce point de vue, contre 40,9% des agents de l’Etat et 36,9% des agents territoriaux. En 2016, le sentiment d’être mal payé était en recul de près de 5 points dans la fonction publique territoriale (par rapport à 2013). Sur la même période, le sentiment d’être normalement payé était en hausse de presque 7 points chez les agents territoriaux. Ainsi, en 2016, près d’un agent territorial sur deux (49,4%) estimait être normalement payé, contre 40,4% des agents de l’Etat et 38,5% des agents de la fonction publique hospitalière.
Parmi les agents de la fonction publique, les femmes (44,3% contre 36,5% pour les hommes), les agents âgés de 50 ans et plus (46,3%), les agents exerçant les métiers du soin (50,2%) et des sports et loisirs (43,9%), ceux qui effectuent souvent des heures supplémentaires (50,5%) et ceux qui ont des contraintes de rythme d’exécution du travail (46,5 %) éprouvaient plus souvent le sentiment d’être mal payés.

Satisfaction plus grande chez les contractuels

Moins bien rémunérés que les fonctionnaires, les contractuels étaient pourtant, en 2016, moins nombreux que ces derniers à juger leurs salaires trop bas (36,1% contre 43,2%). « Dans un contexte de chômage élevé », ce résultat « traduit peut-être un recul des revendications salariales des contractuels », avance l’étude. Qui pointe aussi le fait qu’une partie des contractuels du public percevraient un salaire plus faible dans le secteur privé.
Par ailleurs, 13,7% des agents territoriaux déclaraient en 2016 être bien ou très bien payés, contre 18,7% des agents de l’Etat et 20,1% des salariés du privé.

Agents reconnus pour leur travail

Toujours selon l’étude, un peu plus d’un agent territorial sur cinq (21,1%) déclarait, en 2016, travailler sous pression et un peu plus d’un tiers (34,5%) estimait devoir effectuer une quantité de travail excessive. Soit des résultats assez sensiblement inférieurs à ceux enregistrés pour les autres versants publics et le secteur privé. Par ailleurs, les trois quarts des agents territoriaux avaient le sentiment d’être reconnus pour leur travail et près de 45% d’avoir des perspectives de promotions satisfaisantes. Ces résultats étaient supérieurs à ceux obtenus pour les deux autres versants.
A noter encore : un agent territorial sur cinq craignait pour son emploi, en 2016, année suivant le vote des lois sur la délimitation des régions et la nouvelle organisation territoriale de la République. C’était près de 6 points de plus que trois ans plus tôt, mais 6 points de moins que dans le secteur privé.
Retenons, enfin, que plus de huit agents territoriaux sur dix déclaraient, il y a quatre ans, avoir l’impression de faire quelque chose d’utile aux autres, soit près de 9 points de moins que pour les agents des hôpitaux, mais 12 points de plus que dans le privé.