COMPLÉMENTAIRE SANTÉ : LA PARTICIPATION À 50 % DES EMPLOYEURS PUBLICS BIENTÔT OBLIGATOIRE