L’ORGANISATION DES CONCOURS EN MODE « COVID » APPELÉE À SE POURSUIVRE

Face à la poursuite de l’épidémie de coronavirus, un projet d’ordonnance du gouvernement repousse du 30 avril au 31 octobre les possibilités d’adaptation des concours et examens de la fonction publique. Elles devaient initialement prendre fin le 31 décembre dernier.

L’échéance était initialement fixée au 31 décembre 2020. Elle avait ensuite été repoussée au 30 avril. Elle est désormais en passe d’être prolongée une nouvelle fois, jusqu’au 31 octobre prochain. Un projet d’ordonnance du gouvernement, qu’Acteurs publics a pu consulter, reporte en effet de nouveau la date limite d’application du régime permettant l’adaptation des concours et examens de la fonction publique.

Ce projet d’ordonnance sera présenté en Conseil commun de la fonction publique le 5 février et prend la suite de 2 ordonnances, une du 27 mars et une autre du 24 décembre. Sont précisément concernées toutes les voies d’accès aux corps, cadres d’emplois, grades et emplois des agents publics et des magistrats “en cours ou engagées dont le déroulement a été affecté par l’épidémie de Covid-19”.

“En raison de l’évolution récente de la situation sanitaire, et parallèlement à la prorogation législative en cours de l’état d’urgence sanitaire, il demeure nécessaire de continuer à permettre aux autorités organisatrices de concours et examens d’assurer la protection des candidats non seulement en assurant le respect des mesures sanitaires contre l’épidémie de Covid-19, mais également en leur permettant de modifier, lorsque la situation sanitaire le rend nécessaire, la nature ou le nombre des épreuves, y compris en les supprimant en cas d’incompatibilité avec les consignes sanitaires”, explique l’exécutif dans son rapport de présentation de l’ordonnance.

Recours à la visioconférence toujours possible

“La persistance de la crise sanitaire impose également de prolonger les mesures permettant d’assurer la continuité des recrutements en vue de garantir celle du service public”, ajoute le gouvernement.

Outre ces possibilités d’adaptation du nombre et du contenu des épreuves, cette nouvelle ordonnance prévoit toujours la possibilité d’organiser ces concours et examens par voie de visio ou d’audioconférences. “Face à l’impossibilité des déplacements physiques éventuels des candidats, comme des membres de jury”, ces dispositifs, “qui ont précédemment démontré toute leur utilité”, “pourront être maintenus lorsque cela est possible afin de permettre l’organisation du processus de sélection à distance”. 

Comme prévu par les précédentes ordonnances, et ce désormais jusqu’au 31 octobre donc, les employeurs publics pourront également pourvoir des emplois vacants en recourant aux listes complémentaires des concours précédents. Dans la fonction publique territoriale aussi, l’inscription sur les listes d’aptitudes est prolongée, de quatre mois précisément.