PLUSIEURS ÉPREUVES DE CONCOURS DE LA TERRITORIALE VONT ÊTRE SUPPRIMÉES

“Pour tenir compte des contraintes d’organisation liées à la crise sanitaire”, un projet de décret du gouvernement suspend des épreuves d’une dizaine de concours de la fonction publique territoriale. Sont principalement concernées des épreuves facultatives de langue vivante ou de sport.

Poursuite de l’épidémie de Covid-19 oblige, les concours et examens de la fonction publique continuent d’être adaptés. Un projet de décret du ministère de la Cohésion des territoires et des Relations avec les collectivités territoriales supprime ainsi plusieurs épreuves des concours d’accès à une dizaine de cadres d’emplois de la territoriale. Et ce “pour tenir compte des contraintes d’organisation liées à la crise sanitaire”, explique le rapport de présentation de ce document, qui sera présenté le 17 mars en Conseil supérieur de la fonction publique territoriale (CSFPT).

Ce projet de décret est pris en application des récentes ordonnances prolongeant jusqu’au 31 octobre prochain les possibilités d’adaptation des modalités d’organisation des concours de la fonction publique.

Épreuves facultatives

Les aménagements aujourd’hui proposés concernent “principalement” des épreuves facultatives, que les candidats peuvent décider de passer ou que les employeurs locaux peuvent mettre en place ou non. L’objectif du gouvernement est de “permettre de maintenir un niveau de recrutement susceptible de sélectionner les candidats disposant des compétences requises pour les cadres d’emplois concernés”. 

Dans le détail, sont adaptées les épreuves des concours de bibliothécaire, d’assistant territorial de conservation du patrimoine et des bibliothèques, d’ingénieur territorial, d’adjoint territorial du patrimoine, de directeur d’établissement d’enseignement artistique, de conseiller territorial socio-éducatif, de gardien brigadier de police municipale, d’adjoint administratif territorial, d’attaché territorial de conservation du patrimoine et de conseiller territorial des activités physiques et sportives.

Sports et langues vivantes 

Ce sont surtout les épreuves facultatives de langue vivante qui voient leur mise en œuvre suspendue, mais aussi certaines épreuves portant sur le traitement automatisé de l’information. À noter néanmoins que des épreuves physiques sont aussi suspendues pour les aspirants policiers municipaux.

Ainsi, l’article 6 du projet de décret suspend l’application pour les concours externe et interne de gardien-brigadier de police municipale de l’épreuve physique d’admission choisie par le candidat (saut en hauteur, saut en longueur, lancer de poids ou natation). L’épreuve de course à pied sur 100 mètres est quant à elle conservée, mais son barème, explique le gouvernement, est “adapté pour compenser la suspension de la seconde épreuve sportive”.