LA RÉMUNÉRATION DES FONCTIONNAIRES S’ÉRODE !

Après dix années de « gel du point d’indice », la rémunération des agents publics s’en ressent. Cet outil, qui sert de base au calcul du traitement des fonctionnaires, n’a pas été revalorisé depuis 2010. A une exception près : en 2016 un coup de pouce de 1,2 % avait été donnée en deux temps.

De fait, de 2009 à 2019, l’Insee constate « une différence de dynamique » entre le public et le privé. Les salaires des agents publics (y compris ceux des contractuels, donc) ont diminué de 0,7 % sur la période, quand ceux du privé ont augmenté de 4,8 %. Ces données prennent en compte l’inflation. Dans le privé, ils ont progressé de 0,5 % par an.

La tendance est la même pour les trois « versants » de l’administration : − 0,1 % par an pour les agents de l’Etat, + 0,1 % pour la territoriale et − 0,2 % pour les hôpitaux. Mais ces moyennes cachent des disparités, notamment selon les catégories de fonctionnaires (de « A », qui correspond aux fonctions d’encadrement, à « C », pour les fonctions d’exécution). C’est dans la territoriale que l’écart entre les agents est le plus élevé. En 2019, le salaire net moyen des A était de 3 202 euros, contre 1 828 euros pour les C.

L’une des raisons de l’érosion de la rémunération des fonctionnaires tient bien sûr au gel du point d’indice, mais ce n’est pas la seule. La réforme des retraites de 2010 a également joué un rôle dans l’érosion de la rémunération des agents publics,  avec l’augmentation progressive du taux de cotisation qui fait mécaniquement baisser le pouvoir d’achat. A l’inverse, le protocole PPCR « Parcours professionnels, carrières et rémunérations », adopté en 2016 a contribué à soutenir les salaires de la fonction publique.

L’érosion de la rémunération des fonctionnaires joue également un rôle dans le manque d’attractivité que connaît l’Administration. En vingt ans, le nombre de candidats aux concours de l’Etat a par exemple été divisé par trois.  Le système de rémunération des fonctionnaires est à bout de souffle. Face à ce constat, le Gouvernement a annoncé en juillet 2021 des mesures en faveur des catégories B et C, sans toutefois toucher au point d’indice.

8 août 2021
naudrh.com

 

—————————–

 

Le point d’indice, qu’est-ce que c’est ?

Le traitement brut annuel d’un fonctionnaire est calculé à partir d’un indice majoré (dit indice de paiement) et de la « valeur annuelle de l’indice majoré 100 » (IM 100) ; lequel est fonction du « point d’indice ». A ce traitement de base des fonctionnaires s’ajoutent diverses indemnités en fonction du lieu de résidence, de la composition du foyer ou encore d’une indemnité de garantie individuelle de pouvoir d’achat (GIPA) destinée à corriger les effets de la stagnation des salaires pour les plus bas salaires. Pour faire varier le salaire des fonctionnaires, il suffit alors aux autorités compétentes d’augmenter le point d’indice.